La vente publique

Nous cherchions, Simon et moi, un bâtiment à rénover pour en faire des appartements. Son père étant architecte en rénovation et mon père ancien employé chez BigMat ainsi qu’électricien et dessinateur industriel, nous avions quelques atouts rien que par leur expérience dans le milieu. Nous commençâmes donc à faire les petites annonces quand nous tombâmes sur une annonce pour une vente publique.

Un bien composé d’une maison sur 3 niveaux et d’un entrepôt :

Dans un quartier en pleine rénovation, bel espace à transformer comprenant une maison sur 3 niveaux de +/- 100 m² et un hangar au rez-de-chaussée de +/- 150 m². Composition : – rez-de-chaussée : cuisine, WC, grande pièce et le hangar – cour – 1ier étage : grande pièce, chambre et WC – 2ème étage : grande pièce – sous-sol et cave voutée

Revenu Cadastral de 545 €, 2 façades, Etat: mauvais

Début des enchères à 0€, tentant ! Pourquoi ne pas y faire un tour. Qu’avions-nous à y perdre ? Rien ! Après discussion avec l’architecte, on se mit d’accord sur un montant maximum à ne pas dépasser en cas d’enchères folles.

Nous remportâmes la première enchère à hauteur de 85000€, pour un bâtiment de 450 m² à côté du centre-ville, c’était plutôt pas mal. Cependant, vers la fin des 15 jours d’attente avant lesquels nous serions devenus propriétaires, une bonne femme allemande surenchérit ! Rebelote, de nouvelles et dernières enchères eurent lieu 15 jours plus tard. Nous augmentâmes un peu la mise pour arriver à 100000,01€ – le cent qui nous fit économiser 500€ de frais ;) – et notre adversaire se coucha. Ce fut bien la peine madame :/

Une banque nous accepta le crédit hypothécaire et nous voilà propriétaires de ce merveilleux bâtiment en état impeccable comme l’attestent ces photos :

 

Voici les toutes premières photos du bâtiment trouvées sur l’annonce Internet :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *